Protection fonctionnelle du Maire, construction de logements sociaux, motion commune sans migrants animeront le conseil municipal de Savigny-sur-Orge

J5tfoy eLors du conseil municipal du jeudi 17 novembre, il est demandé d’accorder le bénéfice de la protection fonctionnelle au maire de Savigny-sur-Orge, puisqu’il aurait été constaté par « voie d’affichage sur les panneaux municipaux d’expression libre implantés aux abords du collège Les Gâtines, des propos attentatoires à l’honneur et à la considération de Monsieur le maire ».  Cependant, comment pourrions-nous accorder la protection fonctionnelle à Monsieur Eric Mehlhorn  maire de Savigny-sur-Orge sans connaître les tenants et les aboutissants de l’affaire ni même la teneur des propos qui seraient selon ladite délibération pénalement répréhensibles. 

De plus, quelle perte de temps et d’énergie alors que d’autres sujets bien plus importants devraient être inscrits à l’ordre du jour de ce conseil municipal. 

 

Le maire est garant de la sécurité de ses administrés. A ce titre, nous déplorons l’absence de réaction du maire à la suite de la dégradation de caméras de vidéosurveillance à Grand-Vaux. Ce dispositif de vidéosurveillance n’était pas opérationnel et ce depuis plus d’un an et demi, mais cela ne semble pas interpeller Monsieur le maire, premier officier de police judiciaire, qui préfère se concentrer en priorité sur ses propres problèmes. 

Le projet de PLU qui nous est présenté vient malheureusement confirmer les craintes que nous avions. Le projet de la municipalité est clair : densifier la commune, en construisant sur tous les espaces disponibles ou en détruisant un certain nombre de pavillons, se trouvant principalement sur les axes importants de la commune. Ce sont près de 2 200 logements sociaux qui sont donc prévus sur toute la période du PLU. 

Au-delà de cette urbanisation démentielle de Savigny-sur-Orge, cela va profondément changer le caractère et l'identité de notre commune. Ainsi, deux  opérations potentielles retiennent notre attention parmi toutes celles listées : celle concernant la clinique de la rue Vigier  (environ 40 logements, 50% LLS), et celle de la rue du Billoir (environ 80 logements, 50% LLS). Nous demanderons à ce titre plus d’informations concernant ces deux projets.

Autre délibération : la réalisation d’une étude sur le peuplement de compétence de l’EPT Grand-Orly Seine Bièvre. Notre groupe rappelle qu'il considère que l'aménagement du territoire doit rester une compétence communale et qu'en aucune manière, cette compétence ne devrait être confiée à un établissement intercommunal. 

Les Saviniens doivent pouvoir décider eux-mêmes de l'avenir de leur commune. De plus, le coût de cette étude nous paraît très élevé par rapport au contexte économique qui est pour le moins critique. 

Enfin, le groupe Front national présentera la motion « Ma commune sans migrants ». Face à la déferlante migratoire que subit actuellement notre pays, il est nécessaire de réaffirmer que Savigny-sur-Orge ne veut pas se voir imposer l'arrivée massive de clandestins sur son territoire, dont la plupart ne fuient pas la guerre mais sont en réalité des réfugiés économiques. Notre ville comme de nombreuses communes en France n'a pas les moyens de les accueillir. Il est donc nécessaire que le conseil municipal se prononce contre ces arrivées massives de clandestins, pour lesquelles les habitants ne sont jamais consultés. 

 

Audrey Guibert, 

Secrétaire départementale du Front National de l’Essonne, 

Conseillère régionale d’Ile-de-France, 

Conseillère municipale de Savigny-sur-Orge

×