Face à la loi des racailles, une seule solution : la tolérance zéro !

Photo FranckBEELDENSCe vendredi en fin de journée, deux bandes armées devaient se retrouver à Chilly-Mazarin pour régler leurs comptes. Deux mafias racailles, prêtes à en découdre dans nos rues, en France, comme au Far-West, au vu et au su de spectateurs médusés et terrorisés. La police de Longjumeau est intervenue à temps pour barrer la route à ces fous furieux qui se sont retournés lâchement contre les forces de l'ordre, contre l’État et la République, contre la France. 

 

Cette violence inouïe traduit l'état de déliquescence dans lequel se trouve plongée notre nation. Elle traduit la perte de contrôle d'un État impuissant à assurer la sécurité sur son propre territoire. Elle traduit enfin l'inexorable recul de nos lois face aux racailles qui imposent leurs règles, leurs codes et leurs trafics. 

Sans moyens matériels ni moraux, la police de Longjumeau dont les effectifs ont baissé de 8,6 % l'année dernière quand ils devraient, au contraire être augmentés, a pourtant fait preuve d'un courage incroyable en s'interposant ainsi devant pas moins d'une trentaine de « sauvageons ».

Nous devons rétablir les effectifs d'avant la coupe drastique appliquée par Sarkozy, prolongée par Hollande. Nous devons construire de nouvelles places de prison et permettre la mise hors d'état de nuire des criminels délinquants. Nous devons permettre à la justice de faire son travail et de protéger les Français. Nous devons enfin donner les consignes politiques d'agir enfin, en ne craignant jamais de faire ce qui est nécessaire au salut public. 

Face aux délinquants, qui sont légion sur notre territoire, nous devons appliquer la tolérance zéro et l'intolérance totale !

Franck Beeldens-Da Silva, 

Secrétaire de la 4e circonscription du Front National de l'Essonne, 

Conseiller Municipal d'Epinay-sur-Orge

×