En Essonne, l’école est en danger !

Le 22/03/2016

 

Photo FranckBEELDENSJeudi 18 février 2016 le Conseil départemental de l'Education nationale (CDNE) s'est réuni et la sentence tant redoutée par les associations de parents d'élèves est tombée. Le CDNE va fermer la dixième classe de maternelle de Linas. Dans cette commune, comme dans bon nombre d'établissements scolaires de l'Essonne, la grogne se fait sentir.

Dernièrement, c’est à Saulx-les-Chartreux que parents, professeurs et personnels de direction ont participé à une "opération collège mort" au collège Pablo-Picasso. Jeudi 17 mars ils étaient réunis pour dénoncer la dotation globale horaire (DHG) pour la rentrée 2016.

Encore une fois les prévisions académiques sont réalisées trop en avance, sans prendre en compte le contexte local des communes. A Saulx-les-Chartreux comme ailleurs, les programmes immobiliers qui seront livrés avant la rentrée prochaine accueilleront de nouvelles familles dont les enfants ne sont évidemment pas pris en compte par l’Académie dans le calcul de la DHG.

Les conditions de l’enseignement doivent pourtant être optimales pour la réussite scolaire des enfants :

De la maternelle au lycée, en passant par la primaire et le collège, la logique économique et la lourdeur administrative handicapent un des piliers de notre société que représente l’école.

La suppression de postes d’enseignants ou la fermeture de classes sont autant de facteurs préjudiciables au bon déroulement de l’enseignement scolaire. Des classes se retrouvent surchargées et le manque de moyens rend difficile voire parfois impossible la bonne transmission des savoirs élémentaires. Si l’on ajoute à cela les multiples réformes mortifères sur l’école où l’idéologie prime sur le pragmatisme, alors on constate que notre niveau s’effondre littéralement.

Ainsi, les derniers classements PISA 2012 et 2015 placent la France au vingtième rang parmi les pays de l’OCDE, derrière le Liechtenstein, la République tchèque, l’Estonie ou la Chine !

L’école doit redevenir un des piliers de notre nation. Elle doit de nouveau permettre l’émancipation intellectuelle des enfants, et faire des élèves d’aujourd’hui, les citoyens éclairés et éveillés de demain ; ceux qui bâtiront l’avenir de notre pays.

Le Front National de l’Essonne s’associe aux inquiétudes des parents d'élèves et réclame plus de moyens aux établissements scolaires afin de pouvoir travailler dans des conditions optimales. Nous demandons par ailleurs l’arrêt de toutes les mesures qui sont autant de freins au bon déroulement de la transmission des savoirs. Il est temps de prendre en compte les besoins réels de nos chères têtes blondes.
Les élections de 2017 seront l’occasion de pouvoir enfin remettre l’école au centre des priorités. Avec l’aide des collectifs RBM Marianne et Racine, le projet de Marine Le Pen sera le seul à pouvoir redonner ses lettres de noblesse à l’école de la République.

 

Franck Beeldens-Da Silva,

Secrétaire de la 4eme circonscription du Front National de l'Essonne

Ecole Saulx-les-Chartreux

×