Voyageurs, entreprises et automobilistes sacrifiés sur l’autel de la politique de Valérie Pécresse !

J5tfoy eCommuniqué de presse publié le 10 janvier 2017 : 

Audrey Guibert déposera six amendements et un voeu lors de la séance du conseil d’administration du STIF qui se déroulera le mercredi 11 janvier pour défendre les usagers délaissés, les entreprises et les automobilistes floués. Trois amendements seront présentés afin d’exiger de la SNCF de mettre fin à la rupture de charge envisagée sur la branche sud du RER à Corbeil-Essonnes pour se rendre à Evry ou Juvisy-sur-Orge et rejoindre Paris.

La modification de la desserte au sud de la ligne du RER D envisagée par la SNCF ne ferait que renforcer des conditions de transport déjàparticulièrement insupportables pour les 12 000 voyageurs concernés par la suppression des trains directs sans correspondance. Le Front National contestera cette refonte de la desserte de la branche Malesherbes - Corbeil sur la ligne D du RER qui se fait au détriment des usagers qui n’ont pas à être sacrifiés. 

Deux amendements seront proposés pour nous opposer avec la plus grande fermeté àl’augmentation du versement de transport pour les entreprises franciliennes et à la majoration de la TICPE pour les automobilistes. 

Alors que la mise en place de la gratuité des transports pendant la circulation alternée a été une mesure particulièrement coûteuse pour le STIF et a démontré son inefficacité, une délibération envisagera la création d’un titre utilisable lors des jours d’alerte à la pollution. Par le biais d’un amendement, Audrey Guibert demandera à Valérie Pécresse d’entreprendre toutes les démarches nécessaires pour obtenir de l'Etat la compensation totale du coût de la création d’un titre utilisable lors des jours d’alerte à la pollution pour le STIF et le remboursement partiel des abonnés du pass Navigo, les jours concernés. Les collectivités territoriales et le STIF n’ont pas à supporter financièrement les coûts induits pour ce forfait.  

Enfin, la sécurité dans les transports est malheureusement la grande absente des délibérations présentées en ce début d’année. Notre inquiétude se renforce d’autant plus que les futurs projets comme le Grand Paris des bus ne comportent aucun volet sécurité, malgré les promesses de sa présidente lors des dernières assemblées (conseil d’administration du STIF du 6 décembre 2016, séance plénière du conseil régional du 14 décembre 2016). Le voeu présenté demande au STIF d’accorder le plus rapidement possible une attention primordiale à la sécurité dans les transports en commun franciliens afin d’endiguer l’insécurité et de favoriser un meilleur cadre de vie pour l’ensemble des usagers et agents RATP ou SNCF dans l’ensemble des lieux du réseau. Enfin, il est également demandé d'intégrer dans les plus brefs délais un volet sécurité dans le cadre du projet du Grand Paris des Bus. 

Audrey Guibert, 

Conseillère régionale d'Ile-de-France, 

Administratrice au Syndicat des Transports d'Ile-de-France 

×