La municipalité de Forges-les-Bains lève enfin le voile !

Img 0007Article publié le 29 novembre 2016

La mairie de Forge-les-Bains vient d’organiser une journée « portes ouvertes » au Centre d'accueil et d'orientation (CAO) de la commune. Cette initiative largement relayée dans une presse locale complice, ne fait que démontrer la position de la municipalité face à cet accueil de clandestins, jusqu'ici très floue : Le voile est désormais levé et démontre clairement la débauche d'énergie de la municipalité à satisfaire la cinquantaine de pro-migrants favorables à l’accueil des clandestins, occultant parla même occasion, les 61% de Forgeois qui s’étaient pourtant prononcés contre.

Les moyens déployés sont nombreux : appels aux dons à répétition sur la page Facebook et sur le site Internet de la commune, réunion des responsables associatifs pour leur demander s'ils sont volontaires pour intégrer les clandestins dans leur association, et propagande masquée du Parisien prenant l’exemple d’une Forgeoise « lambda » très impliquée dans l’accueil de ces clandestins ; Forgeoise qui n’est autre que Lucie CHABRIER, sœur de l’édile de la commune !

Nous aurions aimé voir autant d'énergie de la part de Madame le maire pour nos jeunes, pour nos handicapés, nos chômeurs et nos petites retraites, mais hélas ! rien. 
Depuis l'arrivée des clandestins dans la commune nous pouvons également remarquer le silence radio du collectif "Forgeons l'avenir" qui ne représente, lui, que 28% des Forgeois qui s’étaient déclarés favorables à l'arrivée des migrants sous conditions. 

Pour rappel, seule l'intervention d'Audrey Guibert (conseillère régionale d'Ile-de-France) à la réunion publique de Forges-les-Bains, ainsi que la mobilisation militante, ont permis, à défaut d'un référendum, l’obtention d’un sondage consultatif. 

Le Front National de l'Essonne s’inscrit, lui, dans l’opinion majoritaire de la population forgeoise. Plus que jamais présents et ce, depuis le début de cette affaire, aux côtés des Forgeois, nous continuons à affirmer que cette complaisance face à la submersion migratoire, est un acte de haute trahison qui met en péril la tranquillité de nos villages, la cohésion sociale, ainsi que la préservation de notre culture et de notre identité.

×