Le département de l'Essonne secoué par des violences urbaines: tolérance zéro envers les racailles

Audrey guibertAprès Sainte-Geneviève-des-Bois, Savigny-sur-Orge, Viry-Châtillon, les Ulis, Etampes, Ris-Orangis, Quincy-sous-Sénart, il y a quelques jours, le quartier de la Grande Borne à Grigny a connu samedi 16 juillet, une nuit de graves émeutes. Une soixantaine d’individus ont déclenché de multiples incendies et les forces de l’ordre ont essuyé des tirs de mortiers.

Ces épisodes de guérillas urbaines se succèdent depuis maintenant plusieurs années : forces de l’ordre prises pour cible, véhicules et mobiliers urbains incendiés, commissariats attaqués. Cette situation est le résultat de décennies de laxisme dont les conséquences sont désastreuses.

Ces quartiers contrôlés par des dealers et des caïds, sont devenus de véritables zones de non-droit et des poudrières. La délinquance de masse est encouragée par la passivité et l’angélisme permanent des gouvernements UMPS complètement déconnectés des réalités.
 
Malheureusement, le gouvernement et les élus locaux refusent par aveuglement idéologique de prendre les dispositions d’urgence qui s’imposent, telles que : le renforcement des moyens des forces de police et de gendarmerie, le refus d’une immigration massive qui accroît l’insécurité, l’expulsion de tous les étrangers condamnés (rétablissement de la « double peine » que Nicolas Sarkozy avait supprimée) et la construction de 40 000 places de prison.

C’est la tolérance zéro qui doit s’appliquer afin de rétablir l’ordre et assurer la sécurité des Français. La reconquête de pans entiers du territoire doit commencer et les racailles doivent être immédiatement mises hors d’état de nuire.

Audrey Guibert,

Secrétaire départementale du Front national de l'Essonne 

Conseillère régionale d'Île-de-France,

Conseillère municipale de Savigny-sur-Orge 

 

Insécurité délinquance Essonne Émeutes laxisme

×