Il y a un an des policiers étaient victimes d'une tentative d'assassinat à Viry-Châtillon. Ni pardon ni oubli !

Audrey guibert 1Il y a un an, des policiers affectés à la protection d’une caméra de vidéosurveillance installée au carrefour du Fournil à Viry-Châtillon, étaient attaqués à coup de cocktails Molotov. Délibérément maintenus enfermés dans leurs véhicules, quatre policiers étaient blessés dont deux très grièvement brûlés. Un an après les faits, l’un des fonctionnaires est toujours hospitalisé.

Cette lâche agression, perpétrée par une dizaine de racailles venues du quartier de la Grande-Borne à Grigny, a mis en exergue les faibles moyens dont disposent les policiers essonniens confrontés à des délinquants ultra-violents et le manque cruel d’effectifs dans le département.

Un an après ce drame et malgré les promesses de quatre ministres de l’Intérieur, les policiers essonniens n’ont ni les moyens ni les effectifs suffisants pour faire face à la hausse exponentielle d’actes de délinquance et criminels toujours plus sauvages et qui ne cessent de croître dans le département. Le renforcement des moyens humains et matériels de la police en Essonne, ainsi que la création d’un commissariat de plein exerce à Viry-Châtillon sont indispensables tout comme il est urgent de mettre fin au laxisme coupable qui laisse prospérer un sentiment d’impunité chez les délinquants et les criminels. 

Aujourd’hui, nous souhaitons rendre hommage aux quatre policiers victimes de cette attaque barbare et les assurer de notre indéfectible soutien. Nous souhaitons également apporter tout notre soutien et notre reconnaissance aux forces de l’ordre qui exercent quotidiennement leurs missions, très souvent au péril de leur vie.

Audrey Guibert, 

Secrétaire départementale du Front National de l’Essonne,

Conseillère régionale d’Ile-de-France, 

Conseillère municipale de Savigny-sur-Orge 

×