Crimes contre les policiers : que fait Bernard Cazeneuve ?

J5tfoy eA chaque nouvelle agression à l’encontre des policiers, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, fait part de sa profonde indignation, mais malheureusement, aucune action concrète n’est ensuite mise en oeuvre pour donner des moyens supplémentaires aux forces de l’ordre et réaffirmer l’autorité de l’Etat. 

 

Malgré l’explosion de la délinquance et des attaques ultraviolentes à l’encontre des policiers dans des zones de non-droit comme hier à la Grande-Borne à Viry-Châtillon, une baisse continue des effectifs de police est à déplorer en Essonne depuis des années. Les syndicats de police réclament en urgence une augmentation significative des forces de police dans le département. Le Front National de l’Essonne exige de Bernard Cazeneuve et de Manuel Valls, le déploiement immédiat de 300 policiers minimum pour permettre aux forces de l’ordre de rétablir l’ordre en Essonne. 

A cet effet, le gouvernement doit donner les instructions et les moyens nécessaires aux forces de l’ordre pour désarmer les banlieues, casser les trafics et mettre hors d'état de nuire de façon effective les délinquants qui bénéficient très souvent du laxisme judiciaire. Il est temps de durcir les peines pour des crimes et délits commis contre les forces de l’ordre, et en finir avec l’angélisme, le laxisme et la culture de l’excuse. 

L’Etat doit être impitoyable dans sa lutte contre les racailles qui commettent des exactions et des crimes contre les forces de l’ordre dans l’exercice de leurs missions. 

 

Audrey Guibert, 

Secrétaire départementale du Front National de l’Essonne, 

Conseillère régionale d’Ile-de-France, 

Conseillère municipale de Savigny-sur-Orge

 

×