Charte « Ma commune sans migrants » : 75 clandestins accueillis à Epinay-sur-Orge !

Photo FranckBEELDENSCe jeudi 6 octobre, en conseil municipal à Epinay-sur-Orge, j’ai présenté aux élus la charte « Ma commune sans migrants » afin que notre commune s’engage contre la folle politique migratoire. 
 
Hystériques, les élus de gauche m’ont, au mépris total de la démocratie, plusieurs fois coupé la parole lors de mon intervention. Quant à la majorité « divers droite » menée par le maire LR Guy Malherbe, bras droit de la députée fantôme NKM, elle a voté contre cette charte. Ce faisant, ils ont une fois de plus trahi leurs propres électeurs très largement opposés à l’immigration massive dans notre pays.

Cette prise de position confirme la motion proposée par la gauche et votée récemment par l’ensemble du conseil municipal à l’exception de moi-même. Elle visait à accueillir une ou deux familles de réfugiés syriens sur la commune. Or le principe fondamental de notre République et de notre démocratie est le « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple » (Constitution de la Ve République, article 2). Je rappelle par ailleurs que « la souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum » (article 3). J’ai donc précisé qu’aucun mandat allant dans ce sens n’a été donné aux élus par les Spinoliens.
 
J’ai profité également de la présentation de cette charte pour demander aux élus de la majorité des explications quant à l’accueil de clandestins sur notre commune, dans un bâtiment d’Emmaüs appartenant à la commune de Paris, chemin de Villiers. C’est avec beaucoup d’imprécisions et un manque total de transparence que je suis parvenu à obtenir des réponses :  75 clandestins logeraient dans ce bâtiment depuis le mois de mai de cette année. Il ne s’agirait que de jeunes hommes, pour la plupart Afghans. Il semblerait donc que nous fassions face à ce que connaît Forges-les-Bains, à ceci près qu’aucun habitant n’en soit informé.
 
J’ai donc protesté contre le processus d’accueil qui s’est déroulé dans le dos des Spinoliens, dans la plus totale opacité, sans la moindre consultation publique. J’ai aussi fait remarquer que cet accueil se superpose aux populations clandestines que nous logeons sur notre commune, aux frais du contribuable français, dans l’hôtel Formule 1 du quartier de Petit-Vaux et ce depuis des années. Madame BESSE a d’ailleurs cru bon de préciser qu’il n’y avait aucune raison d’en avertir la population puisque cette pratique perdure depuis maintenant 11 années !
 
Cette attitude démontre donc la duplicité de « Les Républicains », qui n’ont de républicains que le nom. Nous avons affaire à des tartufes qui n’accordent pas les actes aux discours électoralistes : condamnant l’immigration pour mieux l’encourager une fois aux responsabilités.
 
Au Front National nous continuons à défendre la France et les Français. Je n’ai pas été élu pour complaire aux irresponsables politiciens spectateurs et complices d’un système injuste. Et ce n’est pas l’hystérie de certains qui me fera taire. Les Spinoliens ne m’ont pas élu pour rester passif. Désormais ils seront avertis : A gauche comme à droite, malgré d’apparentes divergences artificielles, on défend l’immigration de masse au détriment de nos compatriotes.  Seuls les élus de Marine Le Pen se battent pour mettre fin à cette folie migratoire qui, si elle perdure, sera bientôt irréversible.

immigration Epinay-sur-Orge migrants clandestins

×